Vous êtes ici : Accueil – Connaître le Ministère > Salle de presse > Communiqués > Rimouski devient la 14e ville d’accueil des personnes réfugiées prises en charge par l’État
 
 
 
MinistreMinistèrePlanificationProgrammesFormulairesRecherche et statistiquesPublicationsSalle de presse

Communiqués

Personnes réfugiées

Rimouski devient la 14e ville d’accueil des personnes réfugiées prises en charge par l’État

Rimouski, le 11 janvier 2017 – C’est en compagnie de plusieurs partenaires œuvrant pour l’accueil et l’intégration des personnes immigrantes et réfugiées, ainsi que des principaux acteurs socio-économiques de la région du Bas-Saint-Laurent, que la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Mme Kathleen Weil, le maire de Rimouski, M. Marc Parent, et le sénateur à la Chambre haute du Canada et ancien maire de Rimouski, l’honorable Éric Forest, ont annoncé la désignation de Rimouski à titre de 14e ville de destination des personnes réfugiées prises en charge par l’État.

Une entente existante avec l’organisme Accueil et Intégration B.S.L., partenaire du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion œuvrant auprès des personnes immigrantes, sera bonifiée de 349 113 $ pour permettre le soutien nécessaire à l’installation et à l’intégration de 200 personnes réfugiées prises en charge par l’État entre le 1er janvier 2017 et le 30 juin 2019. Rappelons que l’organisme est déjà partenaire du Ministère depuis plusieurs années en vertu des programmes Réussir l’intégration, Mobilisation-Diversité et Soutien à la mission

« Tout au long de la vaste opération d’accueil des personnes réfugiées syriennes qui s’est déployée partout au Québec, nous avons senti ce désir très fort des Rimouskois de participer à cet élan humanitaire historique. Aussi, j’aimerais féliciter le maire, la Ville de Rimouski, l’organisme Accueil et Intégration B.S.L. et l’ensemble des acteurs socio-économiques de la région pour leur mobilisation et leur engagement », a souligné la ministre Kathleen Weil. « Des personnes réfugiées provenant d’autres régions du monde viendront aussi rebâtir leur vie à Rimouski, et je sais qu’elles pourront trouver ici un milieu accueillant et chaleureux qui leur permettra de contribuer ensuite à notre prospérité, au développement de la région et à la vitalité du français », a-t-elle ajouté.

Rimouski s’ajoute ainsi à la liste des villes de destination des personnes réfugiées prises en charge par l’État qui comprenait déjà Montréal, Québec, Laval, Longueuil-Brossard, Trois-Rivières, Saint-Hyacinthe, Drummondville, Victoriaville, Joliette, Gatineau, Sherbrooke, Saint-Jérôme et Granby.

« Je me réjouis de cette désignation de Rimouski à titre de ville de destination des personnes réfugiées prises en charge par l’État. La région compte des intervenants engagés, motivés et dynamiques, qui travaillent en concertation et qui sont mobilisés. C’est un atout précieux qui fera certainement de l’intégration des personnes réfugiées une réussite, tant en ce qui a trait à notre essor économique qu’à notre enrichissement social », a indiqué pour sa part le ministre délégué aux Affaires maritimes, ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et député de Rivière-du-Loup, M. Jean D’Amour.

L’évaluation menée par le Ministère a démontré une grande mobilisation des acteurs du milieu à Rimouski ainsi qu’une capacité à offrir des services d’accueil et d’intégration de qualité, adaptés aux besoins particuliers des personnes réfugiées. En plus de s’être tourné vers la Ville de Rimouski et Accueil et Intégration B.S.L., le Ministère a consulté ses partenaires ministériels, notamment en santé, en éducation et en emploi, afin de s’assurer de leur capacité à offrir ces services.

« Cette reconnaissance témoigne du profond désir de notre ville de faire une grande différence dans la vie de ces gens », a mentionné le maire de Rimouski, M. Marc Parent. « Rimouski est un modèle d’intégration pour tous les migrants qui arrivent chez nous, car elle possède tous les atouts afin de les accueillir et leur offrir un cadre de vie sécuritaire et de qualité. J’ai pleine confiance en l’ouverture de la population rimouskoise et en la capacité des organismes du milieu, dont Accueil et Intégration B.S.L., pour accompagner les réfugiés dans leur nouvelle vie. »

« Cette annonce confirme que tous les efforts réalisés par la Ville de Rimouski ont été reconnus à leur juste valeur par la ministre », a déclaré le sénateur à la Chambre haute du Canada et ex-maire de Rimouski, monsieur Éric Forest. « Je tiens à souligner l’engagement de la communauté rimouskoise dans l’organisation de ce projet dont je suis particulièrement fier et qui me tient beaucoup à cœur, car nous allons pouvoir concrètement aider des personnes qui en ont besoin. Cette reconnaissance à titre de ville d’accueil officielle vient enrichir notre milieu et démontre encore une fois la belle ouverture qui caractérise si bien les Rimouskois et Rimouskoises. »

Outre la Ville de Rimouski et l’organisme Accueil et Intégration B.S.L., le Ministère s’appuie sur l’expertise de plusieurs partenaires pour soutenir l’accueil, la francisation et l’intégration des personnes immigrantes et réfugiées, dont le Centre local d’emploi de Rimouski-Neigette, le CISSS du Bas-Saint-Laurent, la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette et la Commission scolaire des Phares.

Faits saillants sur la population immigrante dans l’agglomération de Rimouski

En 2011, la population immigrante représentait 1,8 % de la population totale de l’agglomération de Rimouski. Entre 2011 et 2015, 309 personnes immigrantes admises au Québec se destinaient vers Rimouski.

Les cinq principaux pays de naissance de la population immigrée présente dans l’agglomération de Rimouski sont la France (25 %), la Chine (6,4 %), le Mexique et le Gabon (4,7 % chacun) ainsi que la Belgique (4,1 %).

La ville de Rimouski compte trois établissements d’enseignement supérieur reconnus qui accueillent des étudiantes et des étudiants étrangers : le Cégep de Rimouski, incluant l’Institut maritime du Québec, le Conservatoire de musique et l’Université du Québec à Rimouski. Entre 2011 et 2016, un total de 3 383 Certificats d’acceptation du Québec ont été délivrés à des étudiantes et étudiants étrangers à destination de ces trois établissements.

En date du 31 décembre 2016, 7 431 personnes réfugiées syriennes ont été accueillies en sol québécois, dépassant ainsi l’objectif du Québec d’accueillir au total 7 300 personnes en 2015 et en 2016.

- 30 -

  Haut de page
 
Des services de qualité, nous y tenons!
Vous avez des commentaires, des suggestions ou une plainte à formuler,
n'hésitez pas à communiquer avec la Commissaire aux plaintes.
Politique de confidentialité | Médias sociaux | Déclaration de services à la clientèle | Accès à l'information | Accessibilité
Dernière révision : 2017-01-11
Portail du gouvernement du Québec